Actualités‎ > ‎

Bac STAV

publié le 18 déc. 2014 à 23:52 par Rachel Madec   [ mis à jour : 19 déc. 2014 à 00:05 ]

Projet Ecoflux 2014-2015 en Baccalauréat STAV 

Comprendre la problématique de l'eau dans le Finistère en devenant acteur d'un projet participatif telle est la devise d'écoflux. Mis en place depuis 16 ans par le Conseil Général du Finistère, le projet Ecoflux vise à mieux connaître l'évolution des concentrations de trois paramètres chimiques de l'eau dans plusieurs fleuves de notre département.

Depuis plus de 15 ans le Lycée du Cleusmeur assure le suivi du fleuve « la Flèche » qui se jette en baie de Goulven. Pour se faire, chaque semaine,, les élèves de baccalauréat STAV vont prélever par groupe de deux un échantillon d'eau selon un protocole défini . De retour au laboratoire, l'eau est filtrée puis réparti en trois flacons qui permettront la mesure de la teneur en nitrate, phosphate et silicate. Ces trois paramètres ne sont pas choisi au hasard car ils sont associés à la croissances des algues en milieu marin. Les nitrates agissent notamment sur les algues vertes ( ulves) et les silicates sur les diatomées ( algues unicellulaires à coques siliceuses).
Prélèvements d'échantillon et Intervention de Mme Camanski (Institut de Plouzané)
Prélèvements par des groupes d'élèves de 1ère STAV



Mme Camanski de l'IUEM (Institut Universitaire Européen de le Mer) de Plouzané est coordinatrice du réseau Ecoflux. Elle est venue présenter les enjeux autour du suivi de la qualité des eaux douces auprès des élèves de baccalauréat STAV. 
Comment sont transportés les polluants à l’échelle d'un bassin versant ? Comment limiter les flux de polluants ? Quels impacts peut avoir une augmentation des teneurs en nitrates ou phosphate sur le fonctionnement des rivières ou du monde marins ?... Tels ont été une partie des thèmes abordés lors de cette présentation devant la classe de première STAV. 

Intervention de Mme Camanski (Institut Plouzané)

Bien que le Léon soit souvent montré du doigt pour la mauvaise qualité de ces eaux brutes, sur la Flèche, la tendance est à l'amélioration car au début du programme Ecoflux on enregistrait une teneur en nitrates de plus de 70 mg par litre d'eau et actuellement celle-ci est tombée en dessous des 50 mg.

Rendez-vous fin 2015 pour voir si cette tendance positive se confirme.

Projet Ecolflux mené par M. Le Doaré (Enseignant Bac STAV)
Comments