Actualités‎ > ‎

Bac Pro SAPAT : Brassens. Une action intergénérationnelle

publié le 13 déc. 2016 à 06:16 par Ronan Cavarec
Maureen Béthune, Maëva Henry et Manon Sévin lors de l'atelier origami avec les résidents de Georges-Brassens et les enfants de l'école maternelle Pergaud.

Une rencontre intergénérationnelle entre les enfants de l'école maternelle Pergaud et les résidents de Georges-Brassens était organisée mardi après-midi. Celle-ci était initiée par trois lycéennes, Maureen Béthune, Maëva Henry et Manon Sévin de Cleusmeur, à Lesneven, dans le cadre de l'action qu'elles ont à réaliser lors de leur année de terminale « Services Aux Personnes et aux Territoires»

Toutes les trois s'expliquent sur leur démarche : « En début d'année, nous avons eu un choix d'actions à réaliser mes camarades et moi. Comme j'avais moi-même déjà effectué plusieurs stages dans la résidence Georges-Brassens, le choix de cet établissement était évident. Restait à contacter l'école Pergaud qui avait déjà un partenariat avec l'Ehpad et qui a validé notre demande », explique Maureen. Et Maëva de compléter : « Mais pour y arriver, il nous a fallu mener une action de vente de chocolats avec l'entreprise Baltus. Les bénéfices nous ont permis de financer les bonnets de Noël et le matériel pour réaliser des décorations ». « Nous nous adaptons à l'âge des enfants (grande et moyenne sections) et aux capacités des résidents. L'idée était de trouver une activité simple et ludique. Nous confectionnons des sapins en origami, des pommes de pin décorées, des bonnets en laines, des oranges en clou de girofle... » , précise aussi Manon, la troisième du groupe. Une rencontre du même type, avec cette fois, les résidents de l'établissement Jacques-Brel, est organisée.

« L'intergénérationnel fonctionne bien »
Yveline, responsable de l'animation à la résidence, et Claire, la maîtresse de la classe de grande section, sont également ravies de la rencontre. « Nous connaissions déjà Maureen, donc on a joué le jeu. On constate que l'intergénérationnel fonctionne bien », confie Yveline. Tandis que Claire félicite « Une approche nouvelle » et constate que « les enfants apprécient ces instants avec les résidents ». Après l'action, place à la notation. « Dès la rentrée, nous aurons un oral à présenter avec une note globale et des notes individuelles », détaille Maureen. A noter, pour conclure l'action en beauté, que les fonds collectés iront à l'association « Un rêve un sourire » qui a pour but de réaliser les rêves des enfants malades ou en situation de handicap, précise Manon Sévin.
Comments