Noël à l'internat du Cleusmeur : Glissades garanties

publié le 17 janv. 2019 à 00:43 par Rachel Madec   [ mis à jour : 17 janv. 2019 à 00:45 ]

Le dernier jeudi avant les vacances de Noël, les internes du Lycée Le Cleusmeur et de Saint-François Notre Dame ont fêté Noël avec quelques heures d'avance! Soirée « je me raccroche à qui ou à quoi je peux »!

Après une visite du Marché de Noël de Brest et un passage chez Ronald Mc Donald, les élèves se sont élancés sur la piste glacée de la patinoire. Rigolades au rendez-vous tant pour les participants que pour les spectateurs. 

Encore merci Papa Noël ! 
 
 

Les 2de Professionnelles SAPAT du Cleusmeur s'ouvrent "aux différences et aux handicaps"

publié le 24 déc. 2018 à 02:25 par Rachel Madec   [ mis à jour : 24 déc. 2018 à 02:29 ]

Le dernier jour avant les vacances de Noël, les élèves de seconde professionnelle Services Aux Personnes du Lycée Le Cleusmeur ont participé au spectacle interactif de l'Association "Barrez la différence" à la Salle Arvorik de Lesneven.

Durant 1h45, la vie de Gilles Le Druillennec a été le fil conducteur de ce spectacle interactif. Les élèves ont été amenés à monter sur scène pour participer au spectacle. Des débuts hésitants pour les premiers élèves mais rapidement l'alchimie a fonctionné entre Gilles Le Druillennec et tous les participants. Tout à tour, les élèves se sont mis dans la peau de Gilles Le Druillennec bébé, enfant, adolescent, jeune adulte, adulte en activité, mari, père mais aussi pédiatre, directrice d'école, parents d'élèves, responsable de centre de voile, chef d'entreprise...

Durant ce spectacle, les élèves ont pu découvrir la force de caractère, la joie de vivre et l' obstination de Gilles Le Druillennec lui permettant d'arriver là où il est et d'avoir encore de nombreux défis en tête. Mais ce qui fait aussi la force de ce spectacle, ce sont les pauses durant le spectacle, à des moments clés, pour expliquer le handicap de Gilles Le Druillenec, Infirme Moteur Cérébral. Des explications sur les différents handicaps, les obstacles à franchir, le regard des valides sur les personnes en situation de handicap, les évolutions au niveau accessibilité...

Le spectacle s'est terminé avec quelques questions posées par le public. La bienveillance, l'ouverture et la joie résument l'atmosphère qui a régné durant ces 1h45. Moment fort en émotions avant Noël pour nos élèves de seconde professionnelle.

Quelques photos des personnes montées sur scène durant le spectacle:
Site de l'Association "Barrez la différence"
https://www.barrezladifference.fr/


Le Cleusmeur : retour d'un stage au Togo

publié le 4 déc. 2018 à 01:54 par Ronan Cavarec

Six élèves du lycée du Cleusmeur en section Services à la personne reviennent d’un stage d’un mois au Togo. Une expérience qu’elles ne sont pas près d’oublier. Elles témoignent.
Le lycée du Cleusmeur, établissement d’enseignement général et technologique agricole privé, à Lesneven, propose des formations de la 4e au BTS, dans différents domaines, dont celui des services à la personne. Les élèves réalisent, tout au long de leur scolarité, des stages les amenant à côtoyer différents publics, des plus jeunes aux seniors. Six d’entre eux, Anaïs, Esther, Tatyana, Héloïse, Camille et Marie ont effectué le leur dans un endroit qu’elles ne sont pas près d’oublier, au Togo.
Pourquoi le Togo ?
L’ancien directeur de l’établissement, Sylvain Renaudin, se rend régulièrement dans ce pays d’Afrique avec l’association Gaïa (Groupement d’action et d’initiatives pour l’Afrique). « Il nous en a parlé et, l’année dernière, je m’y suis rendue avec l’association », explique Awena Corre, enseignante. « J’ai découvert le pays et pris des contacts pour le stage et l’hébergement ». À son retour, l’enseignante parle de ce projet de stage aux élèves, qui adhèrent aussitôt. « On a demandé des lettres de motivation, certains ont laissé tomber en apprenant qu’il n’y avait pas de réseau pour les téléphones portables… ».
Une aventure enrichissante
Tout juste débarquées de Kara, au nord du pays, les six lycéennes et leurs enseignantes, Awena Corre et Sylvie Véron, ont encore du mal à réaliser. Sur place, elles ont pu se former dans un orphelinat, une école maternelle et primaire, un dispensaire, ou encore une PMI et une maternité. « Chaque pays a des méthodes différentes, l’accès aux soins n’est pas comme chez nous ».
Chacune garde des souvenirs de cette aventure. « J’ai pu faire cours à des CM2, explique Héloïse, je me suis dit : pourquoi ne pas devenir enseignante. On s’est attachées aux enfants ». Pour Anaïs, plus à l’aise d’ordinaire avec les personnes âgées, l’expérience lui a permis « de se réconcilier avec les enfants ». « Quand on est arrivées, les enfants nous ont chanté des chansons, ils couraient après notre bus… », se souvient Esther. « Je ne voulais pas partir de l’orphelinat », ajoute Tatyana. « Les enfants sont toujours souriants, ils ne se plaignent jamais », se souvient Camille. Marie explique : « On leur a fait goûter des galettes et du quatre-quart, une petite fille m’a dit que c’était très doux dans la bouche ». Un mois d’immersion que les six lycéennes ne sont pas près d’oublier. « Et si on vous propose d’y retourner ? ». Un « oui » en cœur.
© Le Télégramme

Les élèves de Bac Pro SAPAT du Cleusmeur découvrent le métier d'AMP(AES)

publié le 1 déc. 2018 à 07:01 par Rachel Madec   [ mis à jour : 1 déc. 2018 à 07:11 ]

Jeudi 28 novembre, Mme Reungoat, AMP (Aide Médico-Psychologique) au Foyer Jean Couloigner à Ploudaniel est intervenue auprès des élèves de deux classes de Première Baccalauréat SAPAT pour présenter son métier et le Foyer.

Mme Reungoat a commencé par présenter son parcours personnel et son changement d’orientation professionnelle quand elle a eu le déclic pour ce métier et l’encadrement de personnes atteintes d’IMC (Infirmité Motrice Cérébrale) lors de l’accompagnement d’un groupe en tant que bénévole. Après une formation en alternance dans une maison familiale et de nombreux stages pour conforter son choix professionnel, elle a travaillé dans différentes structures dans le milieu du handicap, avant de suivre une formation d’AMP (AES : Accompagnant Educatif et Social, depuis 2 ans) à St Brieuc. Elle a rejoint le Foyer Jean Couloigner en 1998, où 40 personnes sont accueillies dans 5 unités. Ce sont des résidents de plus de 20 ans.

Mme Reungoat a ensuite expliqué aux élèves son travail en détaillant une journée type et en insistant sur l’importance du travail d’équipe entre tous les personnels (aides-soignants, ergothérapeute, infirmières, éducateurs spécialisés…) pour prendre en charge chaque résident. Une AMP au Foyer Jean Couloigner est en charge de 3 résidents et met en place avec chaque résident, un projet personnalisé révisable tous les 3 ans. Des qualités sont requises pour exercer ce métier reposant sur les relations humaines, le savoir-être, l’écoute, la disponibilité et la patience.

Par la suite, toutes les activités proposées aux résidents au Foyer Jean Couloigner ont été présentées ainsi que l'importance d'une bonne intégration avec la population de Ploudaniel. Une association nommée Trait-d’union est d’ailleurs née entre le foyer et des personnes de la commune. Elle propose 4 animations dans l’année mais aussi des rencontres plus ponctuelles.
Des échanges ont eu lieu en fin d'intervention sur le vieillissement des résidents, l’accompagnement mis en place lors de décès mais aussi les codes utilisés par les résidents pour communiquer autrement que par le langage. Nul doute que cette intervention a été très enrichissante pour les élèves car ils avaient face à eux une professionnelle expliquant son quotidien d’accompagnement des résidents où le travail et les journées sont variés et différents d’un jour à l’autre. Elle a fortement conseillé aux élèves intéressés par ce métier de conforter leur choix par des stages et du bénévolat auprès de ce public.

Foyer Jean Couloigner - Ploudaniel

Le Lycée Le Cleusmeur à l'heure de la Sécurité Routière

publié le 1 déc. 2018 à 06:51 par Rachel Madec   [ mis à jour : 1 déc. 2018 à 06:51 ]

Les élèves de seconde professionnelle "Services Aux Personnes (SAP)" et de CAPa 2ème année "Services A la Personne et Ventes en Espace Rural" (SAPVER) ont eu, ce jeudi 29 novembre 2018, une intervention sur la sécurité routière. Il est important que nos élèves prennent conscience des enjeux de la sécurité routière et soient acteurs en tant que futurs conducteurs. Certains sont d'ailleurs en âge de commencer la préparation au code de la route.

​Cette intervention a été menée par Monsieur Bernard MAHEO, Intervenant Départemental de la Sécurité Routière, mandaté par le Préfet. Il est intervenu dans le but de sensibiliser les jeunes sur le thème de la sécurité routière et plus particulièrement sur l’alcool, les produits stupéfiants et la conduite automobile.

L’intervention s’est déroulée en deux temps. Une première partie de sensibilisation sur l’alcool et les produits stupéfiants chez les jeunes et la responsabilité de chacun de prendre un véhicule sous l’emprise de ces substances. abordé au travers de vidéos et diaporamas d'images chocs. Puis les élèves ont pu s’exprimer et échanger avec M ​ MAHEO qui a insisté sur le fait que « Savoir conduire, c’est savoir vivre » ou « Conduire, c’est un métier que l’on va exercer toute sa vie ».
Il a aussi rappelé le nombre de grammes d’alcool dans différentes boissons ainsi que les effets de l’alcool sur l’organisme. L’alcool a des effets néfastes sur le cerveau puisque l’alcool est une substance psychoactive. Donc voir, analyser et réagir à bon escient sont modifiés par l’alcool. L’alcool entraîne aussi une baisse de la vigilance et diminue le champ visuel. Ainsi, les élèves ont eu l’occasion de tester les effets de l’alcool sur le champ visuel en portant une paire de lunettes conçue pour diminuer le champ visuel suite à l’absorption d’alcool et slalomer autour de chaises.

​Enfin M. MAHEO a insisté sur les effets de la vitesse sur le champs de vision et l'effet de l'alcool sur le temps de réaction avant de freiner devant un obstacle. Mais les cyclistes n'ont pas non plus été oubliés avec le rappel important de se faire voir en cette période hivernale par des éclairages, des gilets ou bandes réfléchissantes.

Le Cleusmeur félicite ses diplômés

publié le 26 nov. 2018 à 08:00 par Ronan Cavarec

Vendredi 23 novembre, l'ensemble du personnel du Cleusmeur s'est réuni avec les familles et les diplômés 2018. La cérémonie a réuni une centaine de personnes. Ce sont 84 élèves qui ont été diplômés à la session d'examen 2018 DNB-CAPa SAPVER-BEPA SAP-Baccalauréat Professionnel SAPAT.

Tout le monde s'est réjoui des très bons résultats 2018 avec 86% de taux moyen de réussite. La filière professionnelle s'est particulièrement bien défendue avec 90,3% de réussite. Ce taux est à 6% au-dessus de la moyenne départementale (enseignement agricole) et à 4% au-dessus de la moyenne nationale (enseignement agricole). Félicitations à tous les diplômés!

Cette cérémonie a permis à chacun de pouvoir échanger sur les défis pédagogiques et éducatifs relevés durant les années de présence au Cleusmeur et sur les devenirs des élèves.

"Si vous n'essayez jamais, vous ne réussirez jamais, mais si vous essayez, vous risquez de vous étonner vous-même " Charles-Augustin Sainte-Beuve.

Nos compétitions UGSEL

publié le 26 nov. 2018 à 07:52 par Ronan Cavarec

Le mercredi 14 novembre 12 élèves de l’établissement ont participé au cross départemental à Lesneven, les efforts n’ont pas suffi pour se qualifier au cross régional.
   

 


Le mercredi 21 novembre 3 élèves de l’établissement ont participé au district de badminton à Brest. Maël Pinvidic a terminé 6e, Noah Armani a terminé 25e et Hugo Loaec a terminé 33e sur 50 participants. Prochain rendez-vous au championnat départemental le 5 décembre à Briec.
 
 

 
 

Un logo commun pour l'enseignement catholique Lesnevien

publié le 19 nov. 2018 à 02:55 par Ronan Cavarec   [ mis à jour : 26 nov. 2018 à 02:48 ]

« C'est l'aboutissement d'un temps de réflexion. C'est une dynamique de réseau », François Boulic, le directeur de Saint-François Notre Dame, et Frédérique Pargny, son homologue de l'Argoat Sacré-Coeur ont présenté, vendredi, le nouveau logo « Qui se veut de tout l'enseignement catholique lesnevien », Le lycée professionnel du Cleusmeur s'ajoutant aux deux établissements précités.
Avec près de 2 500 élèves scolarisés dans les trois établissements, on peut voir le poids de l'éducation catholique sur la ville de Lesneven. « Une force d'autant plus importante, vu la volonté que nous avons, à faire épanouir, en commun, nos élèves », poursuivent les deux directeurs, pour qui, les trois branches du nouveau logo peuvent avoir plusieurs significations.

« Si avec trois branches, cela peut représenter le nombre de nos établissements. On peut également penser que la branche du milieu représente le jeune. Les deux autres étant les parents, d'un côté, et l'établissement concerné, de l'autre. »

Un symbole que chacun pourra donc interpréter. Mais, dorénavant ce logo aura vraiment un pouvoir de communication, un vrai point de repère pour toute la filière catholique lesnevienne.

Des lycéens forment les aînés à l'informatique

publié le 14 nov. 2018 à 23:50 par Ronan Cavarec

Pour la 3e année, le lycée du Cleusmeur propose des formations informatiques impliquant des élèves de bac pro et des personnes de plus de 60 ans.

L'initiative
« Après le succès des deux premières éditions, on se devait de repartir pour un nouveau cycle ! » Morgane Corre, animatrice du centre socioculturel, et Véronique Verdon, professeur d'informatique au lycée du Cleusmeur, sont unanimes, en présentant les après-midi thématiques qui réuniront les élèves en filière Sapat (soins aux personnes et aux territoires) et les personnes de plus de 60 ans à la recherche de conseils pour mieux maîtriser l'informatique.
« Ce n'est pas un cours, mais une aide, plaident les organisateurs. Les jeunes ne sont pas là pour prendre la souris de l'ordinateur en lieu et place de leurs aînés. Ils sont là pour guider leur binôme. »

Un programme bien défini
Ces rencontres intergénérationnelles, prévues sur cinq lundis, se dérouleront dans la salle informatique du lycée du Cleusmeur, suivant un programme bien défini.
Durant la première séance, les participants verront les bases du quotidien ; à la seconde, ils s'intéresseront aux réseaux sociaux ; le troisième jour, ils pourront approfondir leurs connaissances en retouches de photos, avant d'apprendre à maîtriser les diaporamas pour finir.
Début 2019, l'heure d'un bilan sera venue, ce qui important pour les jeunes comme pour leurs aînés. « Il est vrai que si les niveaux sont très différents, on peut aussi voir que souvent les échanges entre les étudiants et leurs « stagiaires » ont dépassé le stade de l'informatique. »
« Pour les aînés, c'est réconfortant de se perfectionner en informatique, pour les jeunes de la filière Sapat, ce stage est très enrichissant », insistent Morgane Corre et Véronique Verdon. C'est le début d'une aventure professionnelle que beaucoup mèneront auprès des aînés, une porte sur l'avenir pour chaque participant.

Pour s'inscrire
Il faut avoir 60 ans ou plus. Seule l'adhésion au centre socioculturel de Lesneven est obligatoire (14 €). Pour le reste, la gratuité est totale. Inscriptions au centre socioculturel au 02 98 83 04 91. Les dates à retenir : 26 novembre, 3, 10 et 17 décembre, pour se conclure le 7 janvier 2019. Les horaires : de 14 h 20 à 16 h 10, au lycée du Cleusmeur. 
Article du Ouest-France du 22 octobre 2018

Bac Pro SAPAT : Atelier informatique pour les seniors

publié le 14 nov. 2018 à 23:47 par Ronan Cavarec   [ mis à jour : 14 nov. 2018 à 23:51 ]

Les élèves de terminale Sapat vont dispenser quatre cours d’informatique aux plus de 60 ans.
Pour la troisième année, le centre socio-culturel et le lycée du Cleusmeur s'’ssocient pour proposer des ateliers informatique aux plus de 60 ans. « La première fois, nous avions fait ça dans le cadre de la Semaine Bleue et nous avions rencontré un succès, explique Morgane Corre. Le principe est simple, travailler en binôme, « un élève, un senior, ajoute Véronique Verdon, enseignante d'’nformatique. Les élèves de Terminale Sapat (Service d’aide aux personnes et au territoire) vont devoir mettre à profit leurs connaissances et leur patience pour les transmettre aux seniors inscrits.

Comme l’expliquent Tatyana et Agathe, « en amont, nous avons réalisé des affiches et préparé nos cours pour les quatre séances ainsi que des flyers ». Dans une première séance la vie quotidienne, avec une recherche de renseignements, séance ciné,… sera développée, puis les réseaux sociaux et la messagerie, les retouches photos et enfin la création de diaporama. « Une cinquième séance sera axée sur l’utilisation de tablette », ajoute l’enseignante.

« Comme nos grands parents »
Si certains élèves appréhendent encore ce moment, d’autres, comme Tatyana, sont sereins : « il faut être patient avec eux. C’est comme nos grands-parents » Et Agathe de préciser : « je ne vais pas m’énerver ». Pour les élèves qui ont déjà rencontré à travers des stages, des seniors, ce rendez vous n’est pas différent des autres. « J’ai un peu peur, car j’ai du mal à m’exprimer avec les gens », explique une élève. D’ici au premier atelier, la classe pourra encore se préparer et surtout « aller au rythme de la personne ».

Pratique
Cotisation au centre socio-culturel 14€, inscription et renseignements auprès de Morgane Corre au tél. 02.98.83.04.91 ; séances les 26 novembre, 3, 10 et 17 décembre de 14 h 20 à 16 h10 et 7 janvier pour l’utilisation de la tablette de 14 h 20 à16 h 10.
Article du Télégramme du 21 octobre 2018

1-10 of 151